Ce qu’il faut absolument savoir quand on assiste aux funérailles des musulmans

Les enterrements musulmans sont marqués par de nombreuses traditions et cérémonies liées à des croyances propres à la religion. Selon sa tradition, la mort est vue comme un passage, long de quarante (40) jours après le décès du défunt avant de parvenir dans l’au-delà.

03 rites des obsèques musulmanes

Les funérailles de la religion musulmane reposent sur trois grandes coutumes. La toilette qui purifie le corps du défunt ou le bain purificateur enlevant toute impureté du mort, le cortège funèbre où il existe beaucoup d’animations et de fanfares, ainsi que la mise en terre permettant de chanter la Shahada.

Les obsèques musulmanes se tiennent dans les 24h à la suite du décès, ce qui n’est pas le cas en France où le délai est plus long à cause des procédures administratives. Les entreprises de funérailles à Caen (14) maitrisent les différents rites des obsèques musulmanes pour rendre un dernier hommage à votre défunt. Caen est une ville du Calvados (14), en région Normandie, qui se trouve au nord-ouest de la France.

La mise en terre se fait dans un carré musulman, un cimetière spécial consacré à votre religion ou dans un autre consacré au culte islamique, selon vos directives.

L’islam est monothéiste à l’instar de la religion chrétienne et juive. À part le respect rendu au mort, cette croyance réunit les proches pour une dernière salutation. Le cérémonial est dirigé par un prêtre musulman. Les rites spécifiques à la religion musulmane sont nombreux, notamment le délai d’inhumation, le bain rituel, le cortège funèbre, les funérailles, les obligations de l’islam et les dernières considérations grâce à des prières.

Le nettoyage du corps

La toilette rituelle est nécessaire, car le corps du défunt est qualifié comme impur. Il est doc important de réaliser des soins de purification qui doit être accomplie par quatre personnes de même sexe venant de la famille du décédé. La seule exception est pour le conjoint du défunt. Il ou elle a le droit de l’effectuer lui-même. Si ces quatre personnes sont absent(e)s, une personne croyante peut également effectuer le lavage rituel.

Il y a une manière particulière de nettoyer le corps impur, le corps du défunt est lavé trois fois et aromatisé. La bouche doit être fermée et soutenue par un bandage et les jambes sont attachées. La dépouille est ensuite recouverte par un linceul blanc se composant de 3 étoffes non cousues. Les bras sont placés le long du corps ou croisés sur la poitrine. La dépouille est ensuite orientée vers la Mecque.

Le cortège funèbre

Pour un ultime hommage, les personnes défilent devant le cortège mortuaire. Au cours des funérailles, l’imam accomplit de nombreuses prières. Seuls les hommes doivent y participer. Les femmes et les enfants restent dans leurs habitations afin d’éviter les excès d’émotions de ces derniers. Ce n’est que le lendemain qu’ils peuvent aller au cimetière. Les islamistes veulent célébrer le deuil sobrement. Certaines familles préparent parfois à manger pour les proches du défunt durant les trois (03) jours qui suivent.

La mise en terre

Pendant cette mise en terre, le corps est légèrement allongé sur le côté droit. Son visage est incliné en direction de la Mecque. Le corps doit être porté dans un cercueil (qui est obligatoire en France) par 4 hommes. À l’intérieur, le corps du défunt est recouvert par un drap blanc. La tête du défunt est découverte afin de réciter la Shahada sans arrêt. Voici ce qu’on énonce dans la Shahada. « Achhadou an lâ ilâha illa-llâh, wa ashadou ana muhammad rasûlu-llâh ». Elle signifie qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et que Mohammed est son messager. Ceux qui rencontrent le cortège rejoignent et accompagnent le cercueil jusqu’au cimetière. La mise en terre est une étape marquante du rituel.