Les sportifs, surtout ceux qui pratiquent le sport de manière régulière et intensive, sont soumis régulièrement à l’apparition de douleurs à cause du surmenage articulaire et musculaire. Certains sports, notamment ceux qui nécessitent une utilisation abusive du pied engendrent des douleurs et des pathologies à ce niveau. De nombreux types de maux touchent les pieds de ces personnes.

Quels sont les différents types de douleur du pied sport

Les activités physiques sous toutes leurs formes peuvent engendrer des pathologies. Les douleurs touchent les articulations portantes et surtout les muscles. Elles sont provoquées par le stress créé par le sport ou par l’importance de la charge sur les muscles. Ces douleurs qui attaquent les pieds des amateurs de sport existent sous différentes formes.

Les établissements BeillonLespagne sont les meilleurs partenaires pour trouver une solution idéale et efficace à tous vos problèmes de pied. Cette entreprise est spécialisée dans la fabrication d’équipements médicaux dédiés au soulagement des douleurs aux pieds provoqués par la pratique d’un sport, notamment les semelles orthopédiques sur mesure à Marseille. Les experts expérimentés connaissent toutes les pathologies et mettent au point des dispositifs qui s’adaptent parfaitement à vos besoins.

Marseille, commune du nord-est de la France, s’étend sur 240,62 km2et hébergeprès de 900 000 habitants. Elle se trouve dans le département des Bouches-du-Rhône, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les douleurs aiguës du pied chez le sportif

Les douleurs aiguës qui surviennent après un traumatisme diffèrent totalement des douleurs chroniques. Un traumatisme au cours de la pratique de sport peut être engendré des douleurs aiguës causées par des fractures, entorses, élongations ou déchirures musculo-tendineuses.
Au niveau du pied, on retrouve régulièrement les entorses de cheville (interne ou externe), les fractures et les déchirures ou ruptures musculo-tendineuses. La douleur, dans ce cadre, est une douleur intense qui apparaît brutalement lors du traumatisme ou juste après. Elle est le plus souvent accompagnée de signes de gravité : gonflement, chaleur, rougeur, impotence fonctionnelle.

Il est donc compliqué de poser le pied au sol ou de faire des mouvements avec le pied et/ou avec la cheville. Nous vous recommandons dans ce cas de vous rendre directement à l’hôpital pour effectuer des examens d’imagerie afin d’établir un diagnostic et proposer un traitement adapté rapidement.

Les douleurs « chroniques » du pied chez le sportif

On classe ces douleurs en deux groupes, notamment les douleurs mécaniques d’origine fonctionnelle en rapport avec la souffrance d’un élément anatomique du pied (articulation, ligament, muscle, tendon, fascia), sans lésion de l’élément en question et les douleurs d’origine pathologique liés à de véritables lésions de la structure anatomique affectée, notamment les tendinites, l’aponévrosite plantaire et la déformation de type hallux valgus.

• Les douleurs mécaniques fonctionnelles

Elles surviennent à la mise en mouvement, augmentent pendant l’effort et sont améliorées par le repos. Elles sont provoquées par une contrainte trop importante au niveau d’une structure du pied (articulation, ligament, muscle, tendon, fascia) qui va produire par la suite un influx nerveux douloureux.

Dans un cadre sportif impliquant des foulées et donc une sollicitation importante du pied, on retrouve le plus souvent: les douleurs articulaires de la cheville et du pied et les douleurs musculo-tendineuses notamment au niveau des éléments importants comment le tendon d’Achille, les tendons des muscles fibulaires, le tendon du muscle tibial postérieur,l’aponévrose, les muscles et tendons plantaires. Ces douleurs mécaniques fonctionnelles, à cause d’un surmenage chez le sportif, apparaissent et deviennent chroniques.

• Les douleurs d’origine pathologique

Ces pathologies sont plus compliquées, car elles peuvent avoir un caractère mécanique, mais aussi et surtout inflammatoire. Elles sont plus intenses, souvent très invalidantes et peuvent continuer après le sport, au repos et apparaître la nuit ou le matin. Leurs caractéristiques varient en fonction de la pathologie provoquée (tendinite, aponévrosite, hallux-valgus).
Elles sont aussi provoquées par une contrainte mécanique trop intense ou anormale, mais qui va, cette fois-ci, engendrer de véritables lésions structurales dans l’élément anatomique en tension. Ces lésions provoquent, par la suite, une réaction inflammatoire, à la source du signal douloureux.

Les tendinites, aponévrosite et l’Hallux-Valgus sont les causes régulières de ce type de douleur chez le sportif.